La Tunisie a appelé les agences de l’ONU à enquêter sur l’objectivité concernant le dossier des immigrants africains, suite à la publication d’une déclaration surprenante de l’ONU

La Tunisie a affirmé sa surprise face au contenu et au moment de la publication de la déclaration du Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale sur la situation des immigrés dans le pays, qui demande aux agences et organismes internationaux d’enquêter sur l’objectivité dans leurs déclarations relatives à cette déposer.

La Tunisie a exhorté, selon un communiqué publié jeudi par le ministère des Affaires étrangères, ces agences et organismes à ne pas négliger les efforts en cours dans le domaine de la lutte contre la discrimination raciale.

La Tunisie a appelé à « traiter la question de la migration selon une approche globale à travers laquelle il est possible de résoudre les problèmes de migration et d’en faire une migration sûre, digne et régulière, dans le respect de la souveraineté des États et des intérêts de leurs peuples ».

Elle a affirmé qu’aucun organisme officiel tunisien n’a émis de discours de haine contre les étrangers ou d’incitation à la discrimination raciale, et qu’il tient à traiter le dossier migratoire comme l’exigent les pactes internationaux et le droit international humanitaire dans le respect de l’état de droit tunisien.

Elle a déclaré que, depuis l’émergence de la crise fabriquée de toutes pièces sur la discrimination raciale, et convaincue de la profondeur des liens africains de la Tunisie, elle avait pris « un ensemble de mesures pour faciliter la résidence de ses frères africains en Tunisie ».